Partager :
repreneur d’entreprises, Initiative France, Louis Schweitzer

En décembre 2019, Marie Perucha et Cédric Diogon créent Gojo Bio, entreprise de fabrication de préparations bio, sans gluten et sans lactose. En mars 2020, tout aurait pu s'arrêter avec le confinement. Pourtant, les deux entrepreneurs sont parvenus, avec un accompagnement solide d'Initiative Nord-Isère, à surmonter les obstacles pour concrétiser un projet actuellement en plein essor. 

De l’idée à la création d’entreprise : un parcours sans fautes

Il y a 6 ans, Marie Perucha découvre son intolérance au gluten. Un coup dur pour cette professeure des écoles qui constate alors que ses options alimentaires sont très limitées et que les plats préparés sans gluten présentent un certain nombre d’inconvénients pour la santé. « J’ai commencé à cuisiner moi-même, à inventer des recettes. Je me suis vite aperçue que la farine de blé n’était pas entièrement substituable. J’ai donc commencé à fabriquer des préparations prêtes à l’emploi », explique-t-elle.

L’idée d’une création d’entreprise fait son chemin. Cédric Diogon, alors directeur administratif du Medef à Lyon, se lance dans l’aventure à ses côtés. Fin 2019, les néo-entrepreneurs démissionnent de leur poste, dénichent un local pour le stockage et le laboratoire à Saint Quentin Fallavier (Isère) et créent Gojo Bio.

Les entrepreneurs obtiennent un prêt d’honneur de l’association Initiative Nord Isère et un prêt bancaire. Ils développent une marque et une stratégie commerciale. Les matières premières sont livrées début mars et un audit Afnor, déterminant pour le lancement de la commercialisation, est prévu courant mars. « Le confinement a stoppé net le projet », constate Marie Perucha. 

Une relation de confiance avec les équipes d’Initiative Nord Isère

Loin de se décourager, les deux associés se concentrent sur la préparation de l’audit et la stratégie de communication. Pour leur permettre de tenir, Initiative Nord-Isère leur propose un deuxième prêt d’honneur et un accompagnement renforcé. « Notre parrain, un bénévole du domaine de l’agroalimentaire a été à nos côtés pendant toute la durée du confinement. Il nous a recommandé des matières premières et donné de précieux conseils pour passer l’étape de l’audit Afnor ».

Depuis le mois de juin, l’activité est lancée. Gojo Bio s’adresse avant tout aux enseignes de distribution bio. Pour leur permettre de réussir leur stratégie commerciale, Initiative Nord-Isère leur a présenté un deuxième parrain bénévole, ancien commercial dans une grande entreprise. Le réseau de distribution ne cesse aujourd’hui de s’agrandir. De quoi envisager l’avenir avec confiance : « Il y a eu un faux départ avec le confinement, mais on a su utiliser cette période pour être vraiment prêts au moment du déconfinement. Cette période nous a même permis d’aller plus vite ensuite, d’être mieux préparés », résument Marie et Cédric. Un recrutement est même prévu dans les mois qui viennent pour faire face à la hausse de l’activité !

Retrouvez les produits Gojo bio en ligne : https://www.gojo.bio/ et sur Facebook

 

Dans la même catégorie

développement des entreprises, création d’emplois, micro crédit, amorçage
entreprises, transmission d’entreprises, micro crédit

Portrait / Témoignages

Deux entrepreneures démocratisent l’art de la sneakers en Seine-Saint-Denis

Entrepreneures des quartiers #4. Où s’installer pour créer un média digital qui relie mode, sport et culture ? Anne-Marie Bruno, 35 ans, et Anna Events, 36 ans, ont choisi Saint-Ouen, en...
croissance, accompagnement, plateforme, créateur d’entreprises
Initiative France, plateforme

Portrait / Témoignages

À Roubaix, Hamad Awad vous embarque dans un voyage culinaire !

Entrepreneur des quartiers #5 : Né en Palestine, Hamad Awad y grandit et y étudie avant de venir en France en 2012, âgé de 22 ans, pour travailler en tant qu’enseignant. Attaché à ses...