Partager :
microcrédit, accompagnement, comité d’agrément

En 2018, Clément Gimbrède, jeune entrepreneur 29 ans, crée Locagourmand. L’objectif : proposer des plats cuisinés de qualité et au prix juste pour les consommateurs, mais aussi pour les agriculteurs locaux. Trois ans après le lancement et des projets plein la tête, Clément Gimbrède et son équipe ont été distingués par le Jury du concours « Innover à la campagne », avec le Prix de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Adossé à l’entreprise familiale, Le Moulin Gourmand, Locagourmand offre un débouché rémunérateur en circuit court aux exploitations agricoles locales.

 

Ouvrir de nouveaux débouchés aux exploitations agricoles ariégeoises

Dans les Pyrénées ariégeoises, le nombre d’exploitations laitières a chuté de 96 % au cours des 20 dernières années. Une situation critique, qui a incité Clément Gimbrède à créer une entreprise de fabrication de plats cuisinés, qui vient, par son modèle économique, soutenir la filière agricole locale. Les plats sont réalisés à partir des produits des fermes les moins valorisés, comme les bas morceaux de viande ou le surplus de production estivale des maraîchers.

« Notre démarche s’inscrit dans une logique de bon sens rural, qui relève de ce que l’on appelle aujourd’hui l’économie circulaire », explique Clément Gimbrède. « L’entreprise valorise des produits sous-valorisés de la production agricole et travaille dans un esprit de zéro gaspillage. Par exemple, le petit lait de fromagerie est transformé en brousse et les carcasses de canard sont utilisées pour les eaux et bouillons ».

Une approche gagnant-gagnant. Les agriculteurs y trouvent leur compte et les consommateurs affluent de toute la région pour déguster des recettes à forte identité locale (confits, cassoulets de fève et d’agneau…). 50 % de l’activité est générée par les ventes en AMAP à Toulouse et la vente en ligne.

Un modèle rentable, à fort potentiel de croissance

Fraichement diplômé d’un Master en gastronomie et d’un Master II en audit et contrôle de gestion dans le domaine agroalimentaire, Clément Gimbrède se sentait armé pour développer une nouvelle entreprise mais disposait d’un faible apport personnel. Il s’est donc tourné vers les structures locales de financement et d’accompagnement. « Ma rencontre avec les équipes d’Initiative Ariège a été décisive. J’ai obtenu un prêt d’honneur de 10 000 €, qui m’a permis de débloquer plus facilement un financement bancaire et de démarrer avec un matériel de bonne qualité, sans compter le petit coup de pouce pour finaliser mon business plan ».

Un démarrage solide, qui a permis à l’entreprise de traverser la crise sanitaire et d’envisager de nouveaux projets. « Nous sommes en train de monter un dossier pour obtenir l’agrément européen, indispensable pour ouvrir un nouvel atelier et intégrer les circuits de revente », explique l’entrepreneur. Un emploi a déjà été créé et un autre devrait l’être en septembre pour accompagner la croissance de l’entreprise.

 

Dans la même catégorie

France Initiative, réseau Initiative, Nacre, micro crédit, parrainage
microcrédit, prêt d’honneur, Initiative

Portrait / Témoignages

Emballé, c’est (r)envoyé : découvrez les colis Opopop !

Lorsqu’on reçoit un colis aujourd’hui, son emballage termine le plus souvent à la poubelle. C’est pour lutter contre les déchets du e-commerce que Charlotte Darmet et Antonin Grêlé-Rouveyre se...
prêt d’honneur, création, Initiative France, développement des entreprises, France Initiative
création, créateur d’entreprises, Louis Schweitzer

Portrait / Témoignages

Lucile Viaud : des objets en verre à partir de déchets naturels

Crédit photo : M-A. Mouterde C’est pendant ses études à l’école Boulle que son projet d’entreprise est né : intéressée par la revalorisation des déchets marins en Bretagne, Lucile Viaud crée...