Partager :
microcrédit, Nacre, innovation, Louis Schweitzer

Soutenir les femmes qui entreprennent en quartier prioritaire ou en zone de revitalisation rurale, et créent ou maintiennent des emplois : c’est l’objectif de la Fondation Renault, en partenariat avec Initiative France pour la 3ème année. En 2023, la Fondation a permis à 35 entrepreneuses accompagnées par le réseau Initiative, de bénéficier d’une prime de 5 000€, adossée au prêt d’honneur à taux zéro. En plus de l'aide financière précieuse, qui sécurise le projet au démarrage, les dirigeantes participent à une journée Vis ma vie d'entrepreneuse. Des Yvelines à la Réunion en passant par la Marne, trois entrepreneuses témoignent sur leur aventure :

 

  1. Des entrepreneuses qui créent des emplois

Coiffeuse de métier, Coralie Eisenkreimer a voulu se lancer à son compte, en reprenant un salon de coiffure Franck Provost, situé à Mantes-la-Jolie. N’ayant pas suffisamment d’apport, elle se tourne vers Initiative Seine Yvelines qui lui propose le prêt d’honneur à taux zéro, et lui apprend qu’elle est éligible à la prime de 5 000€ de la Fondation Renault.

« C’était inattendu ! La prime m’a permis de renforcer ma trésorerie et de passer ma première grosse commande de produits. Au salon de coiffure, j’ai maintenu les deux emplois et j’en ai créé un troisième ; avec le mien, ça fait quatre emplois au total. »

 

  1. Des entrepreneuses qui redynamisent des territoires fragiles

Par son action, la Fondation Renault soutient les entrepreneuses qui font le choix de s’installer en quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV), en zone rurale ou dans un bassin d’emploi du groupe Renault. Elles participent ainsi au développement économique du territoire, et au maintien du lien social avec les habitants.

C’est le cas d’Aude-Emmanuelle Rollier : elle a repris la seule pharmacie de Connantre, un village de 1 100 habitants dans la Marne. Un commerce de proximité essentiel pour les habitants, d’autant plus qu’il y a un médecin dans le village.

« C’est mon expert-comptable qui m’a parlé d’Initiative Marne Pays de Brie et Champagne. Grâce à leur aide, j’ai pu décrocher le prêt d’honneur, qui m’a facilité l’obtention du prêt bancaire. Sans cela, je n’aurais pas pu racheter le fonds de commerce de la pharmacie. La prime est un vrai plus pour compléter mes financements et me permet de me projeter plus sereinement »

 

  1. Un réseau d'entrepreneuses

Les femmes sont toujours moins nombreuses à se lancer dans la création d’entreprise que les hommes : elles représentent 40% des entrepreneurs en France. Alors, pour dépasser les freins qu’elles peuvent rencontrer, les entrepreneuses touchant la prime de 5 000€ participent à une journée Vis ma vie d’entrepreneuse. Le principe ? Vivre le quotidien d’une cheffe d’entreprise expérimentée afin de partager des pratiques, de lever les doutes et de développer son réseau.

Laurence Boyer, créatrice des Eglantines (à gauche sur la photo), un commerce de restauration rapide situé dans un QPV de La Réunion, a passé une journée avec Emilie Rouillard, elle-même dirigeante de Pokya, restaurant de poké bowls.

micro-crédit, Initiative France

« C’était une journée enrichissante, Emilie m’a donné de bons conseils pour développer mes contacts, trouver des fournisseurs et améliorer ma communication. »

Soutenue par Initiative Réunion, Laurence a souhaité agrandir son restaurant en installant une terrasse, afin de proposer un service sur place et d’augmenter sa clientèle. Grâce à la prime, elle a pu investir dans un grand frigidaire, qui lui permet de stocker ses produits.